Archives de catégorie : Testé pour vous

Quand Goodju me fait aimer les jus de légumes

J’ai beau vanter leurs mérites à longueur d’articles, les légumes et moi… Pourtant, quand Julie Coignet de Goodju m’a proposé de goûter un jus orange, à priori plus facile à boire, et un jus vert de vert, je n’ai pas hésité. Quitte à y aller… Et contre toute attente, c’est passé tout seul. Le mariage concombre-menthe-poire- fenouil-épinard-citron vert-gingembre et klamath fonctionne à merveille. A refaire !

Goodju

 

Top les compresses imprégnées de sérum physiologique

Mon coup de coeur de maman de la semaine ? Les compresses stériles pré-imprégnées de sérum physiologique signées Love & Green. Je crois qu’ils sont les premiers à avoir eu cette très bonne idée. Je précise maman car pour nettoyer les yeux de bébé à l’extérieur de la maison, difficile de faire plus pratique et plus hygiénique. Je sais de quoi je parle, l’oeil gauche de mon petit koala a coulé des mois et des mois pour cause de canal lacrymal bouché. Je ne sortais jamais sans mon nécessaire de nettoyage.

Alors certes, il faut continuer de se désinfecter les mains avec du gel hydroalcoolique avant d’ouvrir le petit sachet individuel. Mais on réduit considérablement les manipulations hasardeuses. Et le sachet en question est encore plus petit qu’une dosette de sérum !

FullSizeRender

Un indispensable à toujours avoir dans son sac donc. Et pas seulement dans celui des mamans ou des papas. Le sérum physiologique, ça sert aussi à rincer des yeux irrités par les pollens ou agressés par des grains de sable.

Love & Green Maxi (E)11

En vente sur Amazon, Maman Naturelle et dans beaucoup de grandes et moyennes surfaces. A partir de 5,95 euros les 20 compresses.

Crème chocolight

Alléger une crème au chocolat sans perdre en gourmandise ? J’ai toujours été sceptique. Alors quand l’occasion d’en préparer une à la station thermale de Brides-les-Bains s’est présentée, je n’ai pas hésité. L’atelier diététique était destiné aux patients diabétiques de type 2. Mais avec encore quelques kilos à perdre après bébé, les idées recettes de la diététicienne ne pouvaient pas me faire de mal.Sans titre

Ingrédients de la crème chocolight* pour 4 personnes

  • 2g ou 1 cuillère à café rase d’agar-agar
  • 400ml de lait demi-écrémé
  • 60g de chocolat noir
  • 2 cuillères à café rases de maïzena

Précision : Le succès d’une recette à l’agar-agar dépend en grande partie du respect des quantités. Les sachets tout prêts de 2g vendus dans le commerce sont donc un peu moins économiques mais drôlement pratiques.

Marche à suivre 

1/ Délayez l’agar-agar et la maïzena dans un peu de lait froid.

2/ Faites chauffer le reste du lait.

3/ Coupez le chocolat en petits morceaux , ajoutez-les au lait chaud et mélangez jusqu’à obtenir un mélange homogène.

4/ Ajoutez le lait contenant l’agar-agar et la maïzena et portez à frémissements.

5/ Faites cuire cette préparation pendant 1 minute.

6/ Versez dans des ramequins et laissez refroidir.

Verdict

C’est facile et rapide à préparer. Attention simplement à bien attendre que la préparation frémisse avant de la faire cuire 1 minute.

Vous avez du monde et vous êtes au régime ? Proposez cette crème avec quelques biscuits auxquels vous ne toucherez pas. Vos invités n’y verront que du feu.

* 135 Kcal/personne ; protéines 4,5g ; lipides 6g ; glucides 15g

Le Watsu ou la détente absolue dans l’eau

Déjà submergés par le stress de la rentrée ? Direction la piscine, plus précisément le bassin de Mental’ô, à Pérols. L’eau est à 34°, la température idéale pour une séance de Watsu avec Thomas Bonnans, maître-nageur diplômé d’état.

Séance de Watsu

Le Watsu ? Littéralement, « Shiatsu dans l’eau ». Concrètement, après m’avoir invitée à me déchausser (l’espace est aussi utilisé par les « bébés nageurs »), Thomas m’offre un thé et me questionne. Est-ce que j’ai mal au dos, au cou ? Quel est mon rapport à l’eau ? Si le Watsu s’adresse à tous et à toutes, adultes comme enfants, ses gestes une fois dans la piscine tiendront compte de vos douleurs et de votre aisance dans l’eau. C’est même une thérapie corporelle de choix pour apprivoiser une éventuelle phobie. De toute manière, rassurez-vous, vous aurez pied partout et Thomas sera en permanence à vos côtés.

La séance débute par quelques minutes de relaxation, assis au bord du bassin. Thomas m’invite ensuite à le rejoindre au milieu du bassin et à me positionner face à lui, les pieds bien ancrés au sol. Il me prend les mains et je m’allonge sur le dos. J’ai beau adorer nager, je n’ai jamais trop aimé faire la planche en ayant les oreilles dans l’eau. Mais je m’y fais vite, déjà détendue par la chaleur de l’eau et la musique. Thomas équipe mes mollets de flotteurs et c’est parti pour un étrange et poétique pas de deux aquatique. Ses avant-bras soutiennent tour à tour ma nuque, mes cuisses. J’ai l’impression qu’il me porte, mais il m’expliquera qu’il n’a fait qu’impulser des mouvements, c’est l’eau qui me porte. Ses mains étirent mes bras, mes jambes. Ses doigts exercent des pressions décontractantes tout au long de mes bras.

Quand 45 minutes plus tard il m’emmène vers le bord, libère mes mollets des flotteurs et me redresse progressivement jusqu’à ce que je tienne de moi-même contre le carrelage, ça signe la fin de la séance. J’ai l’impression d’avoir profité dans le même temps des effets relaxants d’un cours de stretching, d’un massage et d’une bonne vingtaine de longueurs (sans la fatigue qui va avec). A refaire ! Un dimanche par exemple, Thomas ayant la bonne idée de proposer aussi des séances le week-end.

Prix : 40 euros

 

 

 

 

Un soin jambes légères qui marche vraiment

Rendez-vous est pris chez Guinot pour tester le dernier-né de leurs soins jambes légères, le TechniSPA®. Sophie, la responsable de l’institut, me présente son assistant mécanique. L’appareil, qu’elle va faire aller et venir à la surface de mes jambes suivant un protocole bien précis, ressemble à ceux utilisés pour l’endermologie, en plus petit. J’ai souvent fait de l’endermologie (ou cellu m6) : pour lutter contre la cellulite, il n’y a pas mieux. Du coup, je suis un peu surprise, limite déçue. La sensation de palper-rouler est beaucoup moins intense. J’en déduis donc que l’effet sur mes jambes, déjà lourdes alors qu’il n’est même pas encore midi, va être très limité.

Première bonne surprise : je ressors de ma séance le pied léger. Le soir venu, malgré la chaleur et le shopping intensif pour cause de soldes, mes jambes ne se sont pas transformées en poteaux. Et bizarrement, pour une fin de semaine très chargée, je ne ressens aucune fatigue. L’explication ? En activant le drainage lymphatique, le TechniSPA® relance la circulation sanguine et désengorge les tissus mais il chasse aussi les toxines. Un véritable effet boosteur !

Deuxième bonne surprise : le sérum jambes légères appliqué en début de séance ne m’a pas laissée frigorifiée, comme c’est souvent le cas avec ce type de soins. Sophie, qui me savait frileuse, avait pris soin de mélanger le produit rafraîchissant au camphre et au menthol avec un sérum hydratant et amincissant.

Verdict ? Un sans faute.

TechniSPA®  Copyright : Guinot

Le prix ? 45€ les 45 minutes.

Où ? Institut Guinot Paris. 95, avenue Samuel Champlain. Montpellier. Tél. : 04 67 64 69 08.

 

Mammographie : ma toute première fois

1er octobre, 9h30. Voilà, j’y suis. Première mammographie. Dans la salle d’attente, déjà beaucoup de femmes de 50-60 ans. Elles me dévisagent, se demandant peut-être ce que je fais là. A 35 ans, quand votre mère et votre grand-mère ont eu un cancer du sein, même en absence des gènes BRCA1 et BRCA2, certains gynécologues préfèrent passer à la vitesse supérieure côté dépistage. Et ajoutent une mammographie annuelle aux classiques échographies, palpations par le médecin et auto-palpations mensuelles (je vous en reparlerai).

J’ai beau être très bien informée, des images un peu inquiétantes de sein comprimé entre deux plaques de verre me trottent dans la tête. Et même sans être spécialement hypocondriaque, forcément, on pense à l’éventualité d’une petite boule suspecte. Je n’attends pas beaucoup, l’appréhension n’a pas le temps de monter. Une jeune femme brune, souriante et pleine d’empathie, m’explique ce qu’il va se passer. Deux clichés par sein, l’un à l’horizontale, l’autre à la verticale, et je pourrai remettre ma chemise. J’applique à la lettre ses conseils : je m’appuie bien sur la machine pour être parfaitement stable et je me laisse faire, elle s’occupe de tout. Bizarrement, le contact de la plaque de verre n’est pas froid. Et quand elle serre, elle est attentive à mes réactions. Je dois la prévenir quand ça devient douloureux. Et pour être parfaitement honnête, je n’ai pas eu mal un seul instant. Je ne ferais pas ça tous les jours, évidemment, mais une fois par an…

Là où le stress commence à monter, c’est quand elle me demande de revenir pour faire deux nouveaux clichés du sein droit. Attendre ensuite quelques minutes dans la petite cabine blanche pour passer à l’échographie n’arrange rien.

Verdict : les deux imageries indiquent la présence de petits nodules sans gravité aucune sur le sein droit. Comme le montrent mes anciennes échos, ils sont là depuis des années et n’ont jamais évolué, ce qui est bon signe. L’un avait d’ailleurs même déjà été ponctionné.

Rien de suspect, je reprendrai donc rendez-vous pour l’année prochaine. Et entre temps je vous informerai sur les avancées en termes de traitement du cancer du sein, sur les meilleures façons de se surveiller sans s’angoisser. Je vous parlerai aussi d’une formidable association à Montpellier, Etincelle-LR, qui accompagne les femmes souffrant ou ayant souffert du cancer.

Visuel campagne dépistage cancer du sein 2013

Ce qu’il faut en retenir

– Caler la mammographie juste à la fin des règles. En début de cycle, les seins sont moins sensibles.

– Prenez si possible un rendez-vous en tout début de journée, vous éviterez une attente forcément anxiogène.

– Ramenez bien vos anciens clichés d’échographies et de mammographies.

– Faites marcher le bouche-à-oreille. Vous irez moins à reculons dans un centre réputé pour la gentillesse et la douceur de ses secrétaires, de ses manipulatrices et de ses médecins.

Pour en savoir plus

www.depistage34.fr 

www.cancerdusein.org