Archives mensuelles : septembre 2014

Le Watsu ou la détente absolue dans l’eau

Déjà submergés par le stress de la rentrée ? Direction la piscine, plus précisément le bassin de Mental’ô, à Pérols. L’eau est à 34°, la température idéale pour une séance de Watsu avec Thomas Bonnans, maître-nageur diplômé d’état.

Séance de Watsu

Le Watsu ? Littéralement, « Shiatsu dans l’eau ». Concrètement, après m’avoir invitée à me déchausser (l’espace est aussi utilisé par les « bébés nageurs »), Thomas m’offre un thé et me questionne. Est-ce que j’ai mal au dos, au cou ? Quel est mon rapport à l’eau ? Si le Watsu s’adresse à tous et à toutes, adultes comme enfants, ses gestes une fois dans la piscine tiendront compte de vos douleurs et de votre aisance dans l’eau. C’est même une thérapie corporelle de choix pour apprivoiser une éventuelle phobie. De toute manière, rassurez-vous, vous aurez pied partout et Thomas sera en permanence à vos côtés.

La séance débute par quelques minutes de relaxation, assis au bord du bassin. Thomas m’invite ensuite à le rejoindre au milieu du bassin et à me positionner face à lui, les pieds bien ancrés au sol. Il me prend les mains et je m’allonge sur le dos. J’ai beau adorer nager, je n’ai jamais trop aimé faire la planche en ayant les oreilles dans l’eau. Mais je m’y fais vite, déjà détendue par la chaleur de l’eau et la musique. Thomas équipe mes mollets de flotteurs et c’est parti pour un étrange et poétique pas de deux aquatique. Ses avant-bras soutiennent tour à tour ma nuque, mes cuisses. J’ai l’impression qu’il me porte, mais il m’expliquera qu’il n’a fait qu’impulser des mouvements, c’est l’eau qui me porte. Ses mains étirent mes bras, mes jambes. Ses doigts exercent des pressions décontractantes tout au long de mes bras.

Quand 45 minutes plus tard il m’emmène vers le bord, libère mes mollets des flotteurs et me redresse progressivement jusqu’à ce que je tienne de moi-même contre le carrelage, ça signe la fin de la séance. J’ai l’impression d’avoir profité dans le même temps des effets relaxants d’un cours de stretching, d’un massage et d’une bonne vingtaine de longueurs (sans la fatigue qui va avec). A refaire ! Un dimanche par exemple, Thomas ayant la bonne idée de proposer aussi des séances le week-end.

Prix : 40 euros