Archives mensuelles : novembre 2013

Lecture pour les petits qui rêvent d’un animal au pied du sapin

Des livres, j’en reçois beaucoup. Mais celui-ci a retenu mon attention. J’ai d’abord craqué pour le lapin totalement halluciné dessiné par Jean-Claude Gibert sur la couverture. L’auteur ? Le psychologue Stephan Valentin. J’avais déjà eu l’occasion de l’interviewer pour le magazine Parents et je gardais un excellent souvenir de cet entretien. Alors j’ai commencé à lire cette petite BD qui explique très simplement des choses un peu compliquées. Non, il n’est pas toujours possible d’avoir un animal à la maison. Même quand on en a très très envie. Mais oui, on peut toujours trouver des alternatives. De quoi vous faciliter la vie à un mois de Noël si votre bambin rêve d’un paquet qui aboie au pied du sapin. Non?

Couverture du livre Rosalie veut un lapin écrit par Stephan Valentin et dessiné par Jean-Claude Gibert

Rosalie veut un lapin. Ecrit par Stephan Valentin. Dessiné par Jean-Claude Gibert. Pour les 6-12 ans. 5,90€.

Mon ado, ce cocker

Pour décrire tout ce qui s’agite sous la carapace de nos adolescents, Françoise Dolto a inventé le complexe du homard. En préparant un article sur le sujet pour Destination Santé, je me suis rappelée qu’à la maison, je parlais plutôt des cockers. Quand ma fille se plaignait de son physique soit-disant disgracieux, je lui expliquais : « Les cockers, tu trouves ça super beau non ? Pourtant, quand ils sont bébés, leurs oreilles sont trop longues par rapport à la taille de leur corps. Ils ont l’air un peu bizarres mais c’est juste parce que tout ne pousse pas à la même vitesse. Bah pour les ados, c’est pareil. » Et pendant quelques instants elle retrouvait le sourire. Elle ne pensait plus à ce nez provisoirement trop grand pour son visage.

Vérification faite, Bill & Co ont des oreilles tout à fait bien proportionnées quand ils sont chiots. Je ne sais pas pourquoi j’avais cette image en tête. Mais qu’importe. Je me plais à penser que cette jolie comparaison l’a aidée à surmonter les affres de la puberté. Décrypter ensemble les photos des magazines en nous amusant à repérer les retouches photoshop a peut-être aussi joué. Tout comme l’autoriser à se maquiller comme elle l’entendait pour dissimuler son acné.

Homards, cockers ou séances de shopping mère-fille, tout est bon pour aider les ados à passer ce cap en douceur. L’essentiel est de ne jamais rompre le dialogue. Oh, et aussi, de ne pas leur acheter Le dico des filles 2014 à Noël. Pensant bien faire, vous leur donneriez à lire des informations santé erronées et une vision de l’existence pour le moins passéiste. Mais je ne vous en dis pas plus et vous invite à en lire la très bonne analyse de Mme Déjantée. Mieux vaut encore leur offrir un bon vieux Boule & Bill !

cocker roux